accessibilité haut de page

Biscuits

Une sélection de porcelaines de Sèvres, en vente dans nos galeries à Sèvres et à Paris :


 Créations contemporaines   Arts de la table   Vases et objets décoratifs   Biscuits  

  • [T[Enfants bougeoirs]T], anonyme, d’après François Boucher, vers 1773
  • [T[Le Déjeuner]T], Josse-François-Joseph Le Riche, 1775, biscuit de porcelaine
  • La Laiterie de Rambouillet, Navette n°1, 1780-1787, biscuit de porcelaine de Sèvres
  • Floraison, Ytiga Noumata, 1905
  • Lion, Ytaga Noumata, 1905
  • Danseuse au tambourin, Agathon Léonard, 1900
  • Danseuse n°5, Agathon Léonard, 1900
  • Baigneuse, Etienne-Maurice Falconet, 1758
  • Flore accroupie, Jean-Baptiste Carpeaux, 1870
  • Molière, d’après Jean-Antoine Houdon, vers 1799
  • Marie Antoinette dite de Wengmüller d'aprés Louis-Simon Boizot, 1785
  • L’Amour menaçant, Etienne-Maurice Falconet, 1758
  • L’Enlèvement de Proserpine, Attribué à Louis-Simon Boizot, 1786
  • Danseuse à l'echarpe
  • La Barque, Félix Aubé, 1914
  • L'Eléphant, Ytiga Noumata, 1905
  • La Joueuse de Viole, Joël et Jan Martel, 1934
  • Le Satyre assis<br />
Etienne-Maurice Falconet, 1760<br />
  • [T[ L’Amitié tendant son cœur à deux mains]T]<br />
 Etienne-Maurice Falconet, 1765<br />
  • [T[Anse du vase étrusque]T], [T[10 % de Sèvres]T], 2010
  • Paon, Ytiga Noumata, 1906
  • L’Hiver, Enfant saisons, Anonyme, vers 1769
  • [T[L’Egyptien]T], figure en biscuit portant une vasque bleu et or, Jean-Charles-Nicolas Brachard l’aîné, 1806 <br />
  • [T[Prince Impérial au lévrier]T], groupe de Jean-Baptiste Carpeaux

Plus d'information sur cette pièce

Cette pièce est disponible à la vente dans nos galeries :

À Sèvres,
2 place de la Manufacture, 92310 Sèvres
Tél. : + 33 (0)1 46 29 22 10 - Fax : + 33 (0)1 46 29 22 15

À Paris,
4 place André Malraux, 75001 Paris
Tél. : + 33 (0)1 47 03 40 20 - Fax : + 33 (0)1 42 61 40 54

Accès et horaires des galeries

Enfants bougeoirs, anonyme, d’après François Boucher, vers 1773, biscuit de porcelaine

 
A Versailles, les plaisirs de la table, du goût, sont toujours associés à ceux de la vue dans les fêtes par quelques mises en scènes fastueuses du pouvoir. Les Surtouts de tables font partie des pièces les plus spectaculaires du décor lors des repas. Au cours du XVIIIe siècle ils perdent leur aspect fonctionnel pour ne conserver que leur caractère décoratif. Seul les bougeoirs associent ces deux qualités diffusant une lumière tamisée sur les ornements, faisant scintiller les ors tout jetant des ombres vibrantes sur les sculptures.
 
Les documents des archives indiquent que cette pièce fut éditée en couverte au XVIIIe siècle, parfois peinte ou dorée. Sous le Second Empire la passion de l'Impératrice Eugénie pour le XVIIIe siècle est à l'origine de la réédition de nombreux biscuits de Sèvres dont les Enfants Bougeoirs. Les moules et modèles en plâtre se trouvent aux archives de la manufacture, et le Musée National de la céramique à Sèvres en possède un modèle en terre cuite. Le Château de Compiègne et le Musée Saint-Loup de Troyes en présentent des exemplaires. L'ambassade de France à Pékin dispose également d'un ensemble.
 
Ces bougeoirs ont été réalisés à l’atelier du moulage-reparage, qui est chargé depuis le XVIIIe siècle, de fabriquer le Biscuit de Sèvres. Une partie des éléments décoratifs secondaires comme les fleurs ou les grappes de raisin est modelée librement par l'artisan selon la technique du pastillage. Les éléments en bronze des bougeoirs sont réalisés à l'atelier de montage.