Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation sur notre site sans modifier les paramètres de cookies de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

La décoration

Après le four dit de blanc, suivi d’un tri rigoureux des pièces et parfois de leur ajustage à l’atelier de tri, différents métiers de décoration peuvent intervenir au moyen de couleurs et/ou de métaux précieux.

Les couleurs de Sèvres, fabriquées dans son laboratoire, se divisent principalement en deux catégories : les couleurs dites de grand feu (cuisson au-dessus de 1 100 °C), composées de colorants et de flux vitreux et les couleurs dites de petit feu (cuisson au-dessous de 1 000 °C), composées de colorants et de fondants, réalisés également sur place. Le métal précieux le plus utilisé est l’or pur à 24 carats, provenant d’un lingot réduit en poudre au laboratoire. Les étapes de décoration vont ainsi alterner avec les cuissons dégressives.

Les métiers de décoration des porcelaines de Sèvres sont  l'émaillage par insufflation, où des techniques diverses sont employées avec les couleurs de grand feu ; la pose des fonds colorés, parmi lesquels le plus célèbre est le bleu de Sèvres avec les couleurs de petit feu ; l’offset ; l’impression, métier précédé par ceux du dessinateur-modéliste  et de la gravure ; le filage et dorure, pour l’application au pinceau des filets et autres garnitures ; le brunissage, étape de lissage à l’agate et aux hématites du décor doré, afin de redonner la brillance à l’or pur rendu mat par la cuisson ; le montage et la ciselure, où le métal est travaillé, notamment pour assembler des éléments entre eux et ciseler des surfaces.

Compte tenu du nombre des métiers, de leur complexité et des impératifs techniques liés aux matières employées, plusieurs cuissons sont nécessaires pour achever une pièce en porcelaine de Sèvres ; ainsi, un objet bleu, peint et doré cuit au moins 8 fois à hautes et à basses températures.