Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation sur notre site sans modifier les paramètres de cookies de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

La transformation

Les pâtes à porcelaine sont fabriquées sur place, ainsi que les émaux et les couleurs.

Les matières premières pour les pâtes sont principalement le kaolin (provenant du monde entier), le feldspath (de Finlande et de Norvège) et le quartz (de France). Les quatre pâtes à porcelaine sont la pâte tendre (PT, une variante phosphatique de celle du 18e siècle), la pâte dure (PD, 18e siècle), la pâte nouvelle (PN, vers 1882) et la pâte blanche (PAA, pâte Antoine d’Albis, mise au point vers 1965). Les matières premières pour les couleurs sont les oxydes métalliques ; celles pour l’émail incolore (couverte incolore) sont la pegmatite et le quartz, roches provenant de France. À chaque pâte s’accordent ses émaux, ses couleurs et ses cuissons.
L’atelier du moulin prépare les pâtes et la couverte incolore. Le laboratoire met au point les formules de pâtes, fabrique les couleurs et prépare l’or.